La Sabline

Des expos en entrées libres et gratuites

LES MACHINES EXTRAORDINAIRES DE JULES VERNES

Du 12 avril au 29 juin 2019
Tout public
Famille
Jeunesse

Vernissage le vendredi 12 avril 2019 à 18h30 en présence de l’artiste


L’exposition “les Machines extraordinaires de Jules Verne”

Source d’inspiration directe avec l’adaptation de ses romans ou influence assumée et transfigurée dans le cadre d’un travail de création originale, l’oeuvre de Jules Verne continue à exister au sein de la bande dessinée contemporaine. Et voici 12 bons exemples de ces traces verniennes dans la bande dessinée… Séries et auteurs présentés dans l’exposition : François Schuiten et Benoît Peeters, Winsor Mc Cay, Brüno, Gil Formosa et Jean-Marc Lofficier, Jean-Marc Rochette, Éric Hérenguel et Dieter, Serge Micheli, Jacques Tardi, Kevin O’Neill, Jean-Yves Delitte, Jean-Claude Forest. Cette exposition est composée de 12 panneaux  format 70 x 100 cm plastifiés matselle et elle est bilingue français-anglais.

L’artiste - Eric Vailly, Plasticien - Photographe publicitaire autodidacte dans une agence de pub de 1979 à 1987. Artisan photographe publicitaire de 1987 à 2000. En 1998 premières créations à partir de matériaux de récupération. Après des études à l’école des Beaux Arts de Beaune et un parcours de photographe publicitaire, il s’est lancé dans des créations à partir de matériaux de récupération.

“ Faire tout avec rien. Faire naître une œuvre au moyen de matériaux indigents ; c’est pour moi comme un « credo », une jubilation intellectuelle et manuelle, mais aussi une réaction face à la surconsommation.”

L’exposition
Les sculptures en métal d’Eric Vailly - “ Toutes ces matières que je récupère, ont vécu et la vie laisse des traces, forgent des caractères, creuse les différences. Je veux croire que des émotions sont en attente, gravées au cœur de ces « rebuts ». Des courts circuits, étincelles de vie, se produisent quand “le bout de porte” qui  a entendu bien des paroles violentes, osées, tendres rencontre une tôle magnifiquement rouillée où l’on devine encore une inscription peinte. Et là, il faudra que vous prêtiez attention, l’esprit grand ouvert, et que vous vous laissiez raconter ces histoires, vos histoires.”